Dessinateur de naissance, scientifique par affinité, danseur contemporain par hasard, j'ai développé et expérimenté la pratique du dessin et de la peinture seul puis en fréquentant les Beaux Arts de Caen, Montpellier, Toulouse et Nîmes.

Cette période m'a permis d'affirmer ma perception des différentes facettes de la nature humaine.
Fusain, encre de chine, aquarelles ont été mes premiers supports.

En 1995, l'approche du relief et du volume est devenue une évidence, une nécessité, démultiplier les points de vue de l'oeuvre.
D'abord la terre, puis la taille de la pierre. Anticiper, apprendre à évaluer ses possibles et en faire une complice pour créer sereinement...
et se laisser surprendre.
Depuis 2002, les matériaux se sont beaucoup diversifiés et associés :
bois, contreplaqué, terre cuite, cailloux, acrylique, rotin, plastiques, ainsi que la non-matière, le vide, l'absence.
Ces espaces, dans une peinture, une sculpture, une architecture, permettent de respirer.
Ces creux, par où passent la lumière et son cortège d'interférences, les ombres, stimulent l'imaginaire.

L'oeuvre ne sera jamais finie...

La structure de la matière m'a toujours fasciné. Elle est constituée essentiellement de vide.
Dans l'atome, entre le noyau et ses électrons en perpétuel mouvement, il n'y a rien. Après, tout n'est que combinaison, assemblage, accumulation,
perception, point de vue. Les combinaisons sont infinies. La matière est illusion. Ce constat est pour moi une source d'humilité et d'inspiration permanente.

Expression figurative ou abstraction, il n'y a pas de contradiction, du moment où elles font naitre une sensation, une émotion, ... un sentiment.

Le fil conducteur de mon travail : des matériaux simples, un engouement pour la transparence,
la poésie des formes et des rythmes,  l'association des contradictoires, des structures dépouillées.